Lundi 17 février 2014 :

 

Le réveil a sonné à 4h20 ! Douche (toujours froide, hein, mais on s'y fait) et petit déj rapides. 4h50 on prend un taxi juste en bas. Trente minutes plus tard, on arrive au terminal 4 de l'Aéroport international Ninoy Aquino, de Manille (150 php de taxi + 20 php pour la Skyway, une sorte d'autoroute).

On achète d'abord le vol retour, Tagbilaran-Manille, pour le vendredi, à 3100 php. Puis à un autre guichet (pour les vols du jour), on achète le vol aller Manille-Tagbilaran, pour 4500 php, avec la compagnie Zest Air (Air Asia).

Une carte de Bohol pour que vous arriviez à vous situez un peu (carte prise sur ce site) :

Bohol-Map-planning1

On décolle à 7:30 am. Une heure plus tard, on arrive sur l'île de Bohol, dans l'archipel des Visayas (vous ai-je dit qu'il y a environ 7.000 îles aux Philippines ?).

DSC_0275

On prend un tricycle (400 php) avec un chauffeur très sympa, pour aller à notre hôtel, réservé la veille par internet : Isola Bella Beach Resort. L'endroit n'est pas du tout touristique, c'est au milieu d'un petit village (je dirais même un lieu-dit), où vivent de vraies gens ! Mam'Lina, la propriétaire, nous affirme qu'elle attend un Français la semaine suivante qui va rester 6 mois dans son hôtel !

On a une chambre avec un lit king-size, une armoire !, une salle d'eau rien qu'à nous ! et même un balcon ! Bon, on a trouvé un gros insecte mort dans la salle d'eau... mais sinon, c'est le luxe !

Mam'Lina nous prépare un bon petit déjeuner américain (pour 200 php), car il n'est que 10h du matin. Puis grosse sieste, genre de 11h à 15h ! C'est bien beau de se lever tôt...

DSC_0293

DSC_0300

On se promène ensuite sur la route principale, quelques habitations, quelques échoppes (alimentation, lessive). Quelques pêcheurs vendent leur prise de la journée.

On s'offre un verre de jus de mangue frais, hyper bon !

DSC_0284

Puis on va à la "plage". Ce n'est pas Alona Beach, qu'on découvrira ultérieurement. C'est la mangrove (déf. Wikipedia : La mangrove est un écosystème de marais maritime incluant un groupement de végétaux principalement ligneux spécifique, ne se développant que dans la zone de balancement des marées appelée estran des côtes basses des régions tropicales). On se pose un instant à regarder les pêcheurs s'afférer autour de leurs bateaux, et les enfants jouer sur la plage. Ces derniers sont d'abord distants et jouent entre eux. Puis ils commencent à échanger des sourires, puis des rires. Des ados viendront ensuite échanger quelques mots en anglais.

DSC_0306

DSC_0305

DSC_0291

DSC_0307

DSC_0312

DSC_0315

DSC_0287-001

Les moustiques et la tombée de la nuit (à 18h) mettront fin à ce délicieux moment.

 

Retour à la chambre pour bouquiner, puis dîner à l'hôtel de squid adobo pour moi (calamars, oignons, ail, chili).

 

A suivre...